Deuxième test du TAF : les acteurs du secteur eau et assainissement du Burkina passent les technologies d’assainissement : VIP et EcoSan à l’épreuve du TAF

En sortie terrain du 05 au 09 septembre  2012, l’équipe du projet WASHTech Burkina font passer les technologies d’assainissement : VIP et EcoSan à l’épreuve du Technology Applicability Framework (TAF).
L’équipe de recherche a rencontré des partenaires étatiques (Direction Régionale de l’Agriculture et de l’hydraulique du Centre Ouest et l’ONEA), communales ( la commune urbaine de Koudougou)  associatives (action Micro-barrage et agro action), des maçons, des artisans, des bénéficiaires de ces technologies, tous engagés qui dans le développement,  qui  dans la promotion des latrines EcoSan ou VIP.  
Après la phase terrain, l’atelier de notation organisé les 14 et 15 septembre a réussi 18 participants de toutes les sensibilités du secteur autour de l’outil TAF  conformément au processus de développement de l’outil.
Des discussions fructueuses ont permis de  confirmer ces deux technologies dans la catégorie de technologies réussies dans le contexte du Burkina. Toute fois les deux types de latrine ont besoin de développer davantage la dimension sociale et économique, respectivement pour inclure toutes les couches sociale et réduire les technologies accessibles aux petites bourses.  Pour le cas de la latrine EcoSan la recherche doit se poursuivre pour réduire plus la dispersion des eaux de lavage nasale. Il n’en demeure pas moins que le TAF ait permis de qualifier l’expérience de l’introduction des technologies VIP et EcoSan d’expérience réussie.
Un TAF exorbitant ?
A l’issue de la notation des technologies les participants ont apprécié l’outil d’évaluation. Tous ont salué la traduction de l’outil de l’anglais en français, ce qui a permis de marquer un grand pas dans son usage par la cible francophone : sa difficulté d’utilisation est moyenne car il donne toujours lieu à des subjectivités. Le questionnaire semble encore long et certains questions manquent de précision.
Pour des institutions de recherche comme la fondation 2IE, le TAF est un outil qui vient à point nommé. Mme Poda Noellie apprécie : «  de nombreux étudiants mènent des thèses sur les différentes technologies déjà introduites et cet outil leur sera d’une grande utilité. Seul handicap du TAF pour ces étudiants, le coût pour dérouler tout le paquet du TAF. Les sorties terrain pour évaluer, l’atelier de notation donne une dimension participatif qui a aussi un coût assez exorbitant pour un étudiant. » Même son de cloche à la Direction Générale de des ressources en eau lors d’une rencontre de présentation de l’outil avec l’institution.  Un défi lancé à l’équipe de WashTech qui devrait étudier les mesures pour évaluer le coût d’application de la TAF et le rendre acceptable.

About these ads

About valérie

Nous sommes l'autre moitié du ciel
This entry was posted in Burkina Faso, Technology evaluations, urine diverting dry toilets, ventilated improved pit latrines. Bookmark the permalink.

One Response to Deuxième test du TAF : les acteurs du secteur eau et assainissement du Burkina passent les technologies d’assainissement : VIP et EcoSan à l’épreuve du TAF

  1. Reblogged this on Rural Water Supply Network – Blog and commented:
    News from Burkina Faso on the WASHTech project

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s