2ème atelier du TIF au Burkina

l'équipe de reflexion sur le TIFLe calendrier des points focaux du projet WASHTec Burkina est bien suivi. Ils se sont rencontrés comme prévu pendant trois jours notamment le 24, 25 et 26 avril 2013, dans les locaux de la représentation nationale de EAA. L’objectif était de faire le point des travaux déjà effectués sur le terrain et de passer maintenant au remplissage de l’annexe 9 du document TIF (Technologie Introduction Framework), un document essentiel pour adapter le projet aux réalités du pays.

« Toute certitude est par essence contradictoire avec la philosophie de la recherche», nous dit Pierre Joliot dans son œuvre intitulée La recherche passionnément. Convaincus de cette réalité, les géniteurs du projet de recherche Washtech ne sont pas rigides sur leurs propositions. C’est pourquoi ils ont bien voulu faire amender les travaux faits dans le document annexe 9 du TIF, afin d’être sûrs que le produit fini tiendra compte des réalités de chaque pays pour y être efficace à l’atteinte des buts de la recherche. Les points focaux du Burkina Faso (DGRE, DGAEUE, DIEE, IRC, ONEA, EAA et Wateraid) ne se sont pas fait prier pour assurer cette tâche. En trois jours, ils ont pris du temps pour lire entre les lignes, pour déchiffrer ensemble avec la plus grande minutie, la liste générique sur les tâches  de chaque acteur dans le processus. Ténu en plénière, le débat était ouvert à tous les participants, chacun devant apporter sa contribution à l’amélioration du document. Et dans l’optique d’une bonne compréhension des concepts de base, une lecture préalable du TIF a été faite à tour de table suivi d‘explications des présentateurs que sont M. Wozuamé Kossi de WaterAid et M. Coulibaly Yacouba de EAA/Burkina.

Sur la base de l’objectivité et de la connaissance des rouages dans le domaine de l’EAH (Eau, Hygiène et Assainissement) au Burkina Faso, les participants ont réussi à finaliser le document à leur niveau. Tout le travail ne s’est pas effectué, un autre atelier prévu en fin mai 2013 avec Skat, le concepteur même de l’outil, permettra d‘achever tout au niveau national. Au cours des échanges, les participants ont aussi vu la nécessité d’apporter des éclaircissements sur la différence qu’il y a entre le TIF et ‘’La toile d’araignée’ une autre technique d’évaluation des approches. Des recherches ont été fournies par une participante puis présentées au dernier jour afin de lever toute confusion. Pour l’instant, aucune technologie telle le TIF n’est encore existante dans le secteur de l’eau et de l’assainissement au Burkina Faso. « Mais très bientôt, ce sera une réalité qui soulagera le secteur », selon les termes de Ouédraogo  Moussa, agent de la DGAEUE et participant à ces ateliers.

 

 

About valérie

Nous sommes l'autre moitié du ciel
This entry was posted in Burkina Faso, Technology Introduction Process Guide, WSA and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s