WASHTech Burkina Faso: Le sprint final est amorcé!

Plus que quelques mois et le projet WASHTech prendra fin au Burkina. Dans cette perspective, l’équipe du projet au Burkina Faso composé des Bureaux Burkina Faso de l’agence panafricaine intergouvernementale Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA), de Water-Aid et de IRC, met un coup d’accélérateur aux activités restantes avant la fin du projet en Décembre 2013.

Parmi les activités phares prévues en cette fin du projet, il y’a l’organisation d’un atelier national de formation des acteurs intervenant dans le domaine WASH qui sera piloté par la Direction des Etudes et de l’Information sur l’Eau (DEIE). L’objectif de cet atelier sera de présenter les acquis du projet notamment les outils Technology Assessment Framework (TAF) et Technology Introduction Process (TIP) et de renforcer leurs capacités à l’utilisation de ces deux outils. Les impacts du projet au Burkina Faso après trois années de mise en œuvre seront présentés. Cet atelier national se tiendra courant Novembre 2013. Avant cet atelier national, les capacités du staff de la DEIE seront renforcées à l’utilisation des outils TAF et TIP afin qu’ils puissent assurer leurs rôles d’institution hôte de ces deux outils à la fin du projet. Dans la foulée, les documents et produits clés du projet sont en train d’être traduits en français pour une publication en ligne et une mise à disposition auprès des partenaires et acteurs du secteur. Aussi, les histoires de changements liés à la mise en œuvre du projet seront collectées en vue de déterminer les impacts réels du projet sur les acteurs du secteur au Burkina Faso. Les histoires seront collectées auprès des ONG locales, des institutions déconcentrées de l’Etat en charge de l’eau et de l’assainissement, les départements pertinents auprès du Ministère en charge de l’eau et de l’assainissement, les institutions de recherche, etc.

Le TAF après WASHTech?

L’une des préoccupations majeures pour l’ensemble du projet est le sort qui sera réservé aux outils TAF et TIP à la fin du projet. L’équipe du Burkina Faso s’y est penchée depuis quelques mois déjà La Direction des Etudes et de l’Information du l’Eau (DEIE) a été choisie pour être l’institution hôte qui abritera le TAF et le TIP à la fin du projet. Ce choix n’a pas été fortuit. En effet, la DEIE est une direction spécialisée de la Direction Générale des Ressources en Eau (DGRE) du Ministère de l’Eau, des Aménagements Hydrauliques et de l’Assainissement. Elle dispose donc de tous les atouts nécessaires pour gérer et faire appliquer ces outils au plan national car bénéficiant de l’approbation des autorités du pays. Depuis ce choix, l’équipe de WASHTech a travaillé à faire participer la DEIE aux activités du projet en accompagnant, sur autorisation du gouvernement, les acteurs du projet en Ouganda à la rencontre mondiale de tous les acteurs du projet. En outre des échanges sont entamés pour la signature d’un cadre de partenariat à long terme entre EAA (qui représente les autres partenaires) et la DEIE pour l’utilisation, la promotion et la vulgarisation de l’outil TAF. La convention a été élaborée et est en phase d’amendement au niveau de la DEIE. Selon le programme, cette convention devrait être signée d’ici à la fin du mois d’octobre pour donner lieu à une série de formations pilotées par l’ensembles des partenaires que sont EAA, WaterAid et IRC, pour familiariser cette institution au langage de l’outil.

>

This entry was posted in Burkina Faso, Technology evaluations, Technology Introduction Process Guide, WSA. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s